Le blog dessin

Comment Bien Dessiner des Cheveux : La Méthode Pas à Pas

Total
1K
Partages
couverture_dessiner_cheveux_

Dessiner les cheveux peut être assez simple lorsque l’on connaît les étapes à suivre. Cependant, il est courant de vouloir commencer directement par les détails, ce qui conduit souvent à des dessins plats avec des cheveux qui ressemblent à des spaghettis.

 

Mais pour apprendre à dessiner les cheveux, il va falloir prendre le temps de décomposer le processus de dessin étape par étape. On va alors découvrir ensemble comment bien les dessiner pour avoir un rendu crédible.

Découvrez les bases du dessin à nos côtés avec notre guide essentiel spécial débutant. Votre approche du dessin sera transformée !

1 - Penser aux cheveux comme étant un unique volume

Lorsqu’on apprend à dessiner, on a tendance à dessiner les cheveux un par un, en effectuant des centaines de traits avec notre crayon.

 

Malheureusement, le résultat est loin d’être satisfaisant. On se retrouve très vite avec un aspect gribouillé  et hachuré, plutôt que d’obtenir une belle chevelure.

Il est important de comprendre que le dessin s’aborde de la même manière que la sculpture. En dessin, on essaye de représenter un élément 3D sur une surface 2D.

 

L’idée va être alors de penser en masse, en volume, comme si on sculptait nos formes grâce à notre crayon.

 

En sculpture, on ne colle pas les cheveux un à un sur notre bloc d’argile. Ce serait beaucoup trop chronophage pour un rendu vraiment médiocre. À l’inverse, on définit d’abord la masse globale de la chevelure. 

En dessin, c’est exactement le même processus. On va aborder la chevelure comme une même masse, composée de plusieurs volumes. Et non pas à plusieurs traits enchaînés les uns à la suite des autres.

L’objectif est de penser à une forme globale en 3D qui aurait du poids et de la densité. Que l’on veuille dessiner des cheveux bouclés, frisés ou lisses, le processus est le même : on doit d’abord penser en volume.

 

Pour dessiner des cheveux facilement, on doit alors commencer par développer notre sens du volume. C’est ce qui nous apportera un maximum de résultats !

2 - Commencer par la racine des cheveux

Avant même de dessiner la masse de cheveux, on va d’abord réaliser la tête du personnage sans cheveux et de bien définir son crâne. Ça nous permettra de mieux comprendre où se positionnent les cheveux précisément, car ils vont forcément suivre le volume de la tête.

Une fois qu’on a notre croquis de tête, on va pouvoir apprendre à dessiner les cheveux en commençant d’abord par la ligne de la racine. C’est la ligne qui sépare le front des cheveux, et elle est variable d’une personne à une autre.

Comment trouver la ligne des cheveux ?

Grâce à la méthode des tiers (la méthode Loomis), on peut facilement trouver nos proportions et savoir où on peut placer la racine des cheveux.  

 

Évidemment, ce sont juste des proportions de base. En fonction des personnes, cette ligne changera, elle pourra être plus haute ou plus basse par exemple. 

article

Nous avons d’ailleurs un article complet dédié à la structure de la tête. C’est un indispensable pour dessiner des têtes sous tous les angles et aux bonnes proportions !

Les astuces pour créer du réalisme

Il est important de se rappeler que la tête n’est pas parfaitement sphérique, elle a les côtés plutôt aplatis. La délimitation se fait d’ailleurs au niveau des tempes (on passe d’un plan frontal à un plan de côté).
 
La ligne de la racine des cheveux ne sera donc pas parfaitement arrondie, mais suivra au contraire ce changement de plan.

La petite astuce, c’est des’aider des tempes et de l’orbite des yeux pour définir par où passe la racine des cheveux. C’est comme si notre ligne de cheveux suivait la même inclinaison que les yeux.

Pour le dessus du crâne, on peut s’amuser à varier les designs. On peut jouer avec la forme d’un “V” qui descendrait sur le front, ou à l’inverse garder une ligne très arrondie. 

 

L’astuce est de créer de l’irrégularité et de la variété pour créer de l’intérêt. Une ligne parfaitement arrondie créerait un design un peu ennuyant. 

3 - Trouver la forme globale des cheveux

Maintenant qu’on a défini d’où allaient partir nos cheveux, on va créer une forme globale pour définir notre dessin de cheveux

Et pour ça, il est évidemment indispensable de se procurer des références à étudier, plutôt que de directement se mettre à dessiner.

Pourquoi choisir une référence ?

En s’inspirant de photographies, on va se constituer une bibliothèque visuelle que notre mémoire va emmagasiner. C’est grâce à cette bibliothèque visuelle qu’on sera plus à même de dessiner d’imagination !

 

En étudiant à partir de références, on va développer nos compétences mais également stocker dans notre mémoire de nouveaux designs. Cela va nous permettre de renforcer nos créations.

Même lorsqu’on dessine d’après une référence, l’idée n’est pas de juste recopier ce que l’on voit. L’objectif est d’analyser les formes pour se les réapproprier et les exagérer.

 

On veut amplifier ce que l’on voit pour donner du caractère à notre dessin et lui donner un réel intérêt, une sorte valeur ajoutée.

On commence alors par dessiner la forme globale de notre masse de cheveux, sans rentrer dans les détails. On donne une épaisseur et une silhouette claire à cette forme. Puis, on recommence en exagérant cette fois le volume. 

Rester logique et penser à la gravité

Si on pense bien à nos cheveux comme étant une seule et même masse, il devient plus facile de réaliser des designs crédibles et de qualité. La clé, c’est de prendre le temps d’observer sa référence pour bien en analyser les formes.

 

Il sera rare d’arriver à avoir des cheveux naturellement dressés sur la tête ou qui partent dans tous les sens (sauf si on souhaite volontairement un style manga par exemple).

 

L’idée reste d’apprendre d’abord à réaliser des design réalistes pour ensuite expérimenter des styles divers, jusqu’à trouver le sien. Apprendre à dessiner les cheveux passe alors d’abord par le fait d’étudier des références.

Les règles élémentaires de composition

Pour dessiner des cheveux et trouver un design adapté, il nous faut retenir des règles essentielles de composition qui vont nous faciliter la vie. Ces règles s’appliquent d’ailleurs avec n’importe quoi.

Pour créer de la diversité dans un dessin, l’astuce est de jouer avec la taille des éléments

 

Lorsqu’on cherche à dessiner quelque chose, on peut facilement créer du dynamisme en suivant la règle du grand, moyen et petit. 

Au lieu de mettre ses éléments à la même taille, on va plutôt dessiner un élément qui sera petit, un autre qui sera moyen, et un dernier qui sera grand. On se retrouve automatiquement avec une composition bien plus dynamique !

 

On cherche à créer une forme de cheveux qui sera intéressante, et pour ça, on peut jouer avec la taille des mèches.

4 - Définir des mèches

Une fois que la forme globale des cheveux est définie, on va la séparer en plusieurs mèches pour donner du volume et de la profondeur.

meche

Chaque mèche est comme un ruban épais qui partirait du sommet du crâne, des côtés, ou de l’arrière de la tête. Sans rentrer dans les détails, on va définir simplement le mouvement de quelques mèches principales. 

L’idée, c’est de toujours garder en tête le volume et de penser en 3D. Grâce à la règle de composition qu’on a vue, on va en plus dessiner des mèches de différentes tailles pour créer du dynamisme !

 

En créant de nouvelles mèches, on va casser le contour de notre masse pour suivre le mouvement naturel des cheveux. Les mèches permettent de casser notre forme géométrique et de lui donner plus de vivant.

  1  

On choisit une référence avec laquelle s’entraîner.

  2  

On définit la ligne de la racine des cheveux et on simplifie la forme globale des cheveux en lui donnant du volume.

  3  

On casse le contour en définissant les mèches principales. Ici, on s’est focalisé sur le dessus du crâne et on a créé quelques découpes sur le bas.

Pour créer de la profondeur, on peut créer des chevauchements entre les mèches. On veut que nos mèches passent les unes devant les autres, qu’on ait une réelle sensation de volume.

 

En réalisant des groupes de mèches épaisses et en les faisant se chevaucher, on parvient à créer du volume.

5 - Poser les zones d'ombre et de lumière

Une fois que nous avons réalisé le dessin des cheveux et des mèches principales, nous pouvons appliquer nos ombres et lumières.

 

Avant toute chose, il est essentiel d’apprendre à placer les ombres et les lumières sur des formes basiques. En effet, le processus est similaire, que ce soit pour les cheveux ou pour une simple sphère.

 

On commence par déterminer la source de lumière, puis on pose la zone d’ombre principale. À ce stade, on oublie au maximum les détails pour séparer simplement les zones d’ombre et de lumière en deux parties.

 

  1  

On définit d’abord d’où vient notre lumière en réfléchissant à la direction qu’elle prend. Vient-elle d’en haut à droite ? D’en haut à gauche ? On doit lui donner une direction.

  2  

Ensuite, on va définir notre zone d’ombre principale. On ne rentre pas encore dans les détails, on sépare simplement en deux nos ombres et nos lumières.

En restant simple, on va justement pouvoir fluidifier le processus pour atteindre un résultat bien meilleur.

 

Imaginons que les mèches des cheveux que l’on dessine ont des plans différents. Quel plan sera face à la lumière ? Et lequel sera face à l’ombre ?

6 - Ajouter de la texture et du détail

Une astuce à retenir est qu’il ne faut pas mettre du détail partout ! En définissant tous les cheveux, on se retrouve avec trop de texture, trop de détails, ce qui nuit à l’harmonie de l’ensemble du dessin.

 

Pour se retrouver avec une composition équilibrée, il est indispensable de veiller à ne pas mettre plus de deux tiers de détails, et à laisser des espaces vides pour laisser respirer le dessin.

 

Pour ajouter du détail, on peut casser notre contour encore plus en ajoutant des petites mèches qui dépassent de la masse de cheveux. On peut également définir quelques cheveux avec des tracés légers à l’intérieur des mèches.

La clé, c’est d’utiliser des épaisseurs de tracés différents. Si nos lignes sont uniformes, qu’elles sont parallèles et avec le même espacement, la composition sera ennuyeuse. Par contre, en créant de la variété, nos lignes donneront l’illusion de détails et de texture.

Les techniques de lignes

  1  

La première astuce pour créer de la variété dans nos lignes est de les regrouper par nombre de 3. En réalisant des combos de 3 lignes, on donne une illusion de texture qui fonctionne plutôt bien.

  2  

La deuxième astuce consiste à varier l’épaisseur de ton trait. On l’a déjà abordé dans l’article Améliorer et maitriser son trait, mais l’épaisseur peut rendre nos dessins bien plus percutant.

  3  

La troisième astuce vise à laisser des espaces ouverts entre nos traits. Cela permet de créer une asymétrie et une irrégularité qui est plus intéressante pour l’œil et notre dessin de cheveux.

  4  

La dernière astuce consiste à prendre en compte la lumière dans l’élaboration de tes détails. Là où la lumière touchera les cheveux, la texture sera plus fine, voire inexistante. On doit donc laisser des zones vides dans nos dessins pour qu’il respire !

La racine des cheveux

Lors de la première étape, nous avons défini la ligne de cheveux. Pour lui donner plus de réalisme, l’idée est de la fragmenter en plusieurs parties.

 

Afin d’éviter l’effet de perruque, nous allons créer une transition entre le front et les cheveux, de manière à ce que l’on perçoive que les cheveux sont attachés au crâne, donnant ainsi un aspect crédible à l’ensemble.

 

Pour cela, nous utiliserons simplement quelques traits qui partent du crâne vers les cheveux.

En quelques étapes seulement, et en déstructurant notre processus de dessin, on peut parvenir à avoir un super rendu rapidement. L’essentiel, c’est de ne pas commencer par les détails, mais de faire confiance au processus. 

Le livre idéal pour s'inspirer

Ce livre est un des seuls recueils spécialisés sur les coupes de cheveux se focalisant sur un style simplifié et manga.

 

Bien qu’il soit en anglais, il offre énormément de références pour développer ses bibliothèque visuelles !

Conclusion

Dessiner des cheveux prend de la patience et de la pratique, mais le processus est super simple à intégrer. 

 

En prenant bien le temps de réaliser son dessin étape par étape, on prend le temps de réfléchir et d’observer. Ce qui nous amène automatiquement à un meilleur résultat.

 

En exagérant bien nos formes, on peut plus facilement dessiner en volumes et en allant du plus grand (la forme globale) au plus petit (les détails), on progresse.

 

En s’entraînant et en suivant ce processus de dessin, toutes les étapes deviennent plus fluides. Petit à petit, dessiner des cheveux devient facile et intuitif. La clé, c’est de toujours garder des étapes claires.✍️

cœur

Enregistrez l'article pour le garder sous la main !

En passant la souris sur l’image, vous pouvez directement enregistrer l’article sur votre compte Pinterest. Vous pourrez ainsi garder l’article sous la main et nous aider à le partager à d’autres artistes en herbe.

Hey, merci pour votre lecture. L'article vous a plu ?

N’hésitez pas à nous partager votre avis et à nous poser des questions directement dans l’espace commentaires. Connaître vos préférences nous permettra de vous proposer un contenu d’une qualité encore meilleure.

2 commentaires

Rogère 14 décembre 2020 - 20h59

Merci, les explications sont très claires. Il faut juste que je m’entraîne pour voir le résultat. Il est vrai que j’aimerai bien faire des portraits mais c’est difficile ! Le dessin en général est difficile. Tout compte dans le dessin ! une petite erreur et tout est fichu. Le problème c’est de savoir corriger ses erreurs et ça c’est pas facile !

Répondre
Zephy 14 décembre 2020 - 21h26

Merci pour votre message Rogère ! L’apprentissage n’est clairement pas facile, mais il peut être simplifié.😊 Dites-vous bien que les erreurs ne sont pas une mauvaise chose au contraire. Chaque petite erreur permet de s’améliorer et de mieux faire au dessin suivant. L’essentiel est de réussir à se détacher du perfectionnisme qu’on peut avoir quand on dessine, on veut souvent que chaque trait soit nickel. Au début, c’est malheureusement ce qui nous freine dans nos progrès. Savoir corriger soi-même ses erreurs, c’est en effet plutôt difficile. Je réaliserai un article complet à ce sujet pour vous aider. ☀️

Répondre

Laisser un commentaire sous l'article

Besoin d'aide pour progresser en dessin ?

Hey, moi c’est Zephy ! Je suis formatrice en dessin et j’ai accompagné des centaines d’étudiants à développer leurs compétences en dessin. Besoin d’un coup de pouce vous aussi ?

Logo Zephy

Des tutoriels à découvrir chaque semaine

Nous vous créons des tutoriels exclusifs sur Instagram chaque semaine pour vous tenir motivés et inspirés. N’hésitez pas à en profiter en rejoignant notre communauté d’artistes ! 🚀

Une question à nous poser ?

Envie de nous laisser un petit mot ou de nous poser une question ? N’hésitez pas à nous contacter par e-mail, nous serions ravis d’échanger avec vous. 💌

 

Zephy
coeur_like

Besoin d'aide ?
Contactez-nous :