Le blog

As-tu besoin de talent pour dessiner ?

Total
20
Partages
croquis d'un personnage

On retrouve souvent le mot “talent” quand il s’agit de dessin. C’est comme si c’était un prérequis pour être bon artistiquement. On a tous pensé en manquer

 

On s’est tous déjà dit “Rolala, je ne pourrais jamais faire d’aussi belles illustrations que cet artiste, il est bien trop talentueux…”. On pense qu’il est indispensable d’être déjà doué pour réussir à atteindre un très bon niveau en dessin.

 

Mais est-ce vraiment le cas ? Est-ce qu’on doit forcément avoir ce “petit quelque chose en plus” pour réussir notre apprentissage du dessin ?

💡 Je parlerai ici du talent comme étant simplement une aptitude remarquable et spectaculaire, une capacité innée et rare.

 

C’est souvent en ce sens que le mot “talent” est compris. Il peut malheureusement effrayer les artistes à débuter en dessin. Et ça, c’est tristement nul.

1 - Le problème que pose le talent

Il est facile de croire qu’il nous faut un quelconque don inné pour pouvoir être un bon dessinateur. C’est même super flatteur quand quelqu’un nous dit “Woaw, t’es tellement talentueux, t’es clairement fait pour ça !”.

 

Ça nous redonne un petit boost de motivation, avouons-le. On se sent d’un coup plus fort et *paf*, c’est reparti, on reprend le crayon avec le torse bombé et un sourire jusqu’aux oreilles. 

Je suis un artiste

Prenons le temps de se questionner deux petites minutes. Est-ce qu’on y croit vraiment ? Est-ce qu’on pense que notre cerveau s’est développé d’une manière exceptionnelle, nous permettant de savoir tout dessiner d’instinct ? Que ça y est, sans raison, on saurait dès la naissance peindre des torses super musclés sans même avoir étudier l’anatomie ? Non, et heureusement.

💡 On peut avoir une facilité pour apprendre plus rapidement, plus facilement. On peut aussi se décourager moins vite ou être très motivé. 

 

Nos écarts de personnalité et de travail nous pousse parfois à croire que certaines personnes sont dotées d’un don exceptionnel. C’est comme si c’était magique pour elles ! Mais non, souvent, on ne voit pas à quel point elles ont travaillé pour obtenir leur niveau.

2 - Dessiner est une compétence

La plupart des personnes qui débutent n’ont pas conscience que le dessin est une compétence. Elle se développe avec de la pratique, de l’entraînement et de la compréhension. Quelque part, c’est comme le sport.

 

Un athlète apprend à comprendre comment ses muscles fonctionnent. Il les développe et s’entraîne pour délivrer la meilleure performance. Puis, il pratique encore et encore pour obtenir de meilleurs résultats ! Nous, petits artistes passionnés, on  va devoir passer par le même chemin.

croquis itératif d'une danseuse

 

Ce n’est pas un quelconque don qui nous permet d’apprendre à dessiner. C’est simplement la persévérance et le bon état d’esprit.

 

En adoptant des méthodologies simples, une bonne organisation, et un travail régulier, *paf*, on provoque de gros résultats. Vu que le dessin n’est qu’une compétence comme une autre, elle se travaille et est accessible à tous

les échelles de compétences

3 - Le talent comme excuse

Est-ce qu’une personne sans “aucun talent” peut, avec beaucoup de travail, égaler une personne “avec du talent” ? Au final, cette question cache finalement une peur profonde, un découragement et de la frustration.

 

Si on n’a aucun talent, après tout, à quoi bon travailler. À quoi bon apprendre, vu qu’il est peu probable qu’on arrive à la cheville des artistes qu’on admire ?

 

Et c’est LÀ qu’est la plus grosse erreur, la plus grosse croyance limitante. Il est très commun de voir à quel point une personne peut sous-estimer ses capacités à développer une compétence. 

 

Il y a plus de courage que de talent dans la plupart des réussites.

Le débutant ne se lance simplement pas par peur de l’échec. Il anticipe d’avance le fait qu’il n’y arrivera pas. 

 

Cette peur est humaine, et tout le monde l’a déjà ressentie au moins une fois. Même les meilleurs. On se compare, on se sous-estime. on ne se croit finalement pas à la hauteur, avant même d’avoir débuté. 

 

Alors on ne commence pas. On repousse et on finit par ne jamais s’y mettre. Puis, quelques années plus tard, on se retrouve avec des regrets et un goût amer dans la bouche.

 

Et si plutôt, on anticipait le fait de réussir ? Si, au lieu de penser automatiquement au fait qu’on allait échouer, on pensait au fait qu’on allait s’en sortir comme un chef ?

 

croquis d'oiseau avant après

⚠️ Regarde d’où je commençais. Je n’avais aucune base. Chaque artiste doit d’abord passer par cette phase un peu honteuse où il n’arrive pas à dessiner. C’est complètement normal. 

Malgré la peur, c’est le fait d’agir qui détermine notre capacité à y arriver ou non. C’est notre capacité à avancer. C’est le courage. Si tous ces artistes y sont arrivés, ce n’est pas grâce à leur talent. 


C’est tout simplement parce qu’ils ont persévéré, jour après jour. Ils ont appris et pratiqué jusqu’à obtenir le niveau qu’ils ont aujourd’hui. Si eux y sont arrivés, après tout, pourquoi pas toi ?

4 - Rien n'est inné, tout s'apprend

Une fois qu’on comprend que le dessin est d’abord une compétence et que la créativité se cultive, tout devient réalisable. Peu importe le métier que tu exerces aujourd’hui ou les compétences que tu possèdes. Rappelle-toi que tu n’étais pas doué de naissance dedans.

 

Avatar de Zephy en conquérante

Nous ne sommes pas très bons pour nous rappeler à quel point nous avons pu être nuls dans un domaine.

 

Une fois qu’on a développé une compétence, c’est comme si on l’avait toujours su ! On a juste l’impression d’avoir toujours su le faire, que ce n’est pas “si dur”. 

💡 Quelqu’un de bricoleur saura facilement accrocher un cadre au mur. Il se rendra compte que son mur est en béton, qu’il doit faire un trou avec une perceuse à percussion. Il mettra une cheville, vissera sa fixation et hop ! Son cadre est accroché. 


Pourtant, quelques années auparavant, il a dû d’abord apprendre à fixer un cadre au mur. Il s’est rendu compte que sa perceuse n’était pas adaptée aux murs en béton. Il ne savait même pas ce qu’était une cheville. Il s’est arraché les cheveux avant de pouvoir faire tenir son cadre au mur.

bricoleurs

T’as compris l’idée ? Une compétence, aussi simple soit-elle, n’est pas innée. Tu l’as d’abord apprise, par toi-même, ou avec l’aide de quelqu’un qui possédait déjà cette compétence. C’est ensuite en la mettant en pratique régulièrement qu’elle devient automatique.

 

itérations d'un même personnage

5 - La règle des 10.000 heures

Le psychologue K. Anders Ericsson a développé la théorie des 10.000 heures dans les années 90. Selon lui, pour maîtriser une discipline et atteindre un niveau d’excellence dans n’importe quel domaine, l’entraînement serait la clé.

violon
K. Anders Ericsson s’est interrogé sur l’existence d’un talent inné. Il a alors suivi trois groupes de violonnistes, tous ayant débuté leur pratique à 5 ans, mais avec une intensité d’entraînement différente.

 

  • Le premier groupe totalise 10.000 heures de pratique
  • Le deuxième groupe atteint les 8.000 heures de pratique
  • Le troisième groupe plafonne à 4.000 heures de pratique

 

Et devine quoi ? Le premier groupe recueille des musiciens solistes reconnus à l’international. Ceux du deuxième groupe se sont stabilisés à un bon niveau. Les derniers sont eux restés amateurs. 
 
Bien-sûr, l’idée n’est pas ici de t’encourager à passer 10.000 heures à pratiquer sans jamais t’arrêter. L’idée, c’est de te faire comprendre que le travail est la clé de ton succès et de ta réussite, dans n’importe quelle discipline.
 
Le journaliste de The New Yorker, Malcolm Gladwell étudie très bien cette théorie dans son livre : Tous Winner !. Il analyse les facteurs qui ont contribué au succès de personnes comme Bill Gates et explique en quoi la pratique est la clé pour atteindre une expertise.

6 - On ne voit pas ses progrès

Un soir, en triant quelques affaires, je suis retombée sur d’anciens dessins. C’est là que je me suis rendue compte du chemin parcouru (et de ma capacité à créer des dessins carrément horribles).

 

“Attends mais… C’est moi qui ai dessiné ce truc immonde ?” Et oui, le cerveau peine parfois à se souvenir à quel point il y a eu du travail. Il a du mal à se rendre compte de tout le chemin qu’on a parcouru avant d’arriver au niveau qu’on a aujourd’hui. Peu importe le domaine d’ailleurs !

C’est comme si ça nous était tellement naturel et facile de le faire maintenant, que ça l’avait toujours été. Le raccourci est facile et c’est probablement en partie pour ça que la notion de talent émerge. C’est comme une justification de ces choses qu’on pense innées. 

 

À mes yeux, ce talent-là n’existe pas. Il pose des limites à notre progression. 

 

On est la somme de nos expériences et de nos connaissances. Petit, nous avons appris à nous laver les mains, à manger, à communiquer, à bien se comporter en société. Nous avons grandi en apprenant tout un tas de choses. 

 

Une fois adulte, nous continuons encore et encore d’apprendre. Pourquoi devrions-nous avoir une quelconque prédisposition pour apprendre à dessiner ?

 

Il faut absolument que tu prennes conscience que tu es responsable de ton niveau actuel. Tes choix passés en sont la seule explication.

 

Le talent, ça n'existe pas. Le talent, c'est d'avoir envie de faire des choses.

💡 Si un enfant s’est intéressé au dessin dès son éveil, il a passé plus de temps qu’un autre à pratiquer. Il dispose donc d’un niveau plus avancé. Si au contraire, il découvre le dessin qu’une fois adulte, il dispose donc d’un niveau moins avancé. Logique.

 

Aucune magie là-dedans, ni aucun talent ! Développer une compétence est une affaire de choix. 

7 - Apprendre intelligemment

Petite, j’adorais dessiner des ours. Ces bêtes-là me passionnaient. Mes dessins d’ours ressemblaient à une grosse patate ronde poilue à laquelle on aurait collé deux oreilles façon Mickey.

 

dessin d'ours raté

Chaque enfant grandit en apprenant à comprendre le monde qui l’entoure. La petite fille que j’étais à 7 ans interprétait un ours comme étant une grosse bête poilue avec deux jolies petites oreilles. Mais est-ce que j’avais les informations nécessaires pour pouvoir dessiner un ours ? Bien-sûr que non.

 

Si maintenant, je regardais d’un peu plus près ce qui constitue un ours, le résultat serait tout autre. Si j’étais allée au zoo pour les observer et les étudier en détails, crois-moi, le dessin n’aurait plus rien à voir. 

 

croquis d'ours

On pense souvent comprendre quelque chose par le simple fait de le voir. Le cerveau assume qu’il comprend pleinement l’objet qu’il voit et qu’il est donc capable de le représenter visuellement. Malheureusement, ça n’est pas aussi simple.

 

On se décourage très vite en voyant notre incapacité inévitable à dessiner. On se sent même super nul. Mais rassure-toi, c’est tout à fait normal. Comme on l’a dit, le dessin est une compétence : elle s’apprend.

8 - Pas besoin de talent, il nous faut de l'engagement !

Il n’est pas nécessaire d’avoir du talent pour apprendre à dessiner. Ce qu’il est nécessaire d’avoir, c’est le bon état d’esprit.

 

Il faut prendre conscience qu’on tient dans nos mains toutes les cartes qu’il faut pour obtenir le niveau qu’on veut. Maintenant, il faut juste passer à l’action.

 

Engage-toi à devenir l’artiste que tu veux devenir, à progresser malgré les difficultés. Engage-toi à apprendre pas-à-pas, avec le maximum de ressources à ta portée. 

 

Chaque journée est une bonne journée quand on peint.

Mais surtout, amuse-toi et garde cette petite part d’enfant qui s’émerveille face à la découverte du monde. S’il y a bien un lien entre tous ces artistes incroyables, ce n’est pas le talent. 

 

C’est leur capacité à voir le monde autrement et à continuer d’apprendre jour après jour. Prends plaisir à comprendre ce qui t’entoure, à explorer et à t’entraîner.

Conclusion

Ouf, ça y est, on peut souffler et se détendre. On n’est pas dépourvu de talent. On n’est pas un vilain petit canard du dessin. Il est simplement nécessaire que tu apprennes avec les bonnes méthodes et les bonnes stratégies, car personne ne t’a probablement montré comment faire.

C’est comme si tu entrais dans une arène de gladiateurs et que tu étais armé d’une épée en bois. Plutôt décourageant, hein ?

gladiateur

Tu peux apprendre à dessiner rapidement et facilement si tu reprends contrôle sur ton entraînement et si tu sais où aller. Et pour ça, tu peux commencer par télécharger mon guide gratuit pour les débutants.

 

Le talent magique n’existe pas. Tout est question de persévérance et d’application. Ce n’est pas la difficulté qui te freinera dans ta progression, mais l’auto-discipline et la manière de surmonter les obstacles.

Alors, toi aussi tu as déjà pensé qu’il fallait ce “petit quelque chose” en plus pour y arriver ? Ou au contraire tu fais déjà parti de ceux qui ont décidé qu’ils seraient maître de leur réussite ?

As-tu besoin de talent pour bien dessiner ?
cœur

Enregistre l'article pour le garder sous la main !

Passe ta souris sur l’image pour enregistrer l’article sur ton compte Pinterest. Tu pourras ainsi le relire quand tu veux. Super pratique !

Hey, merci pour ta lecture. L'article t'a plu ?

N’hésite pas à partager ton avis et ou me poser des questions directement dans l’espace commentaires. Connaître tes préférences me permettra de te proposer un contenu d’une qualité encore meilleure.

Laisser un message

Envie d'apprendre à mieux dessiner ?

Hey, moi c’est Zephy ! J’aide les débutants en dessin à booster leur progrès et à leur développer un mental de guerrier

Besoin d’un coup de main pour débloquer ton potentiel ?

Logo zephy blanc

Apprends à dessiner avec moi

J’aide les débutants en dessin à booster leur progrès et à leur développer un mental de guerrier. Tous mes cours sont conçus avec une positivité explosive pour t’encourager sans cesse à avancer. ☀️

Une question ?

Un besoin d’informations, une envie de me contacter, une bonne blague à me raconter ? N’hésite pas à m’envoyer un petit message.

Zephy
coeur_like

Une question à
me poser ?